Le Directeur Financier et la Transformation Digitale Finance

Historiquement le Directeur Financier a joué le rôle de « pilier ». Il était responsable de la production des chiffres communiqués et garant du respect des obligations statutaires. Souvent isolé, éloigné des opérationnels et du business, dans les yeux de nombreux il faisait essentiellement le travail avec son équipe pour maîtriser les dépenses et fournir à la Direction Générale les résultats du mois précédent en expliquant les écarts avec le budget.

Depuis une vingtaine d’années ce rôle a évolué, grâce notamment à l’apparition d’outils issus de la Business Intelligence qui permettent une analyse plus fine des données financières et commerciales et des solutions de Business Predictive Analytics qui permettent de faire des prévisions plus justes. Le Directeur Financier est de fait, devenu un véritable Business Partner capable d’être l’interlocuteur privilégié du DG et de ses pairs dans la gestion de l’entreprise. Si les bases de ses activités sont restées sensiblement les mêmes, son métier est devenu plus technique, le scope plus large car couvrant des aspects non-financiers tels que la compliance. Il a dorénavant besoin de s’entourer de collaborateurs experts plus spécialisés dans les différents domaines et de travailler étroitement avec le département IT.

Les systèmes d’information sont devenus essentiels pour la productivité de l’entreprise.

Cette dernière doit faire face à la vitesse du déploiement des technologies, au développement de la concurrence qui est désormais mondiale. Son défi aujourd’hui est de réussir sa Transformation Digitale. Pour le Directeur Financier cela se traduit par l’optimisation des process Procure to Pay (P2P), Order to Cash (O2C) et Record to Report (R2R), par la mise en place de process pour garantir le respect de la conformité des règles imposées par les « cadres réglementaires » et de garantir la fiabilité, la traçabilité et la sécurité des données. Sa mission est de trouver, grâce au numérique, le meilleur équilibre possible entre les ressources humaines, les technologies et les moyens financiers de l’entreprise.

Le sujet n’est pas nouveau !! Les mots « digitale » et même « transformation » font un peu peur, mais la plupart des entreprises sont conscientes de la nécessité de passer ce cap pour rester compétitives.

Mais comment faire ??   Les ressources internes sont souvent réticentes et résistantes aux changements car elles n’ont pas forcément les connaissances nécessaires pour mener à bien un tel chantier. Dans ce contexte il convient de faire appel à des compétences externes, qui d’une part, n’étant pas impliquées, apporteront un œil objectif. Et d’autre part, ces spécialistes externes de la Finance, souvent séniors, ex-membres de Comité de Direction apporteront une vision globale de l’entreprise, car, au cours de leur parcours professionnel ils ont acquis, au-delà des compétences techniques, des compétences solides en gestion de projet de transformation. Ils connaissent bien les aspects humains, savent faire adhérer les équipes internes au projet, ils sont dédiés à cette transformation et aptes à créer et à maintenir une dynamique pour mener le projet à bien en respectant les délais. Toutefois, le soutien et l’implication du DG restent des éléments indispensables pour s’assurer le succès du projet de transformation digitale.

Ces spécialistes se serviront de leur expérience mais aussi d’outils.

Personnellement je recommande l’utilisation simultanée des 3 outils suivants :

  • Le SWOT, qui permet de définir les points forts, faibles, menaces et opportunités de l’entreprise pour mieux comprendre le contexte et nécessité de la Transformation
  • La méthode McKinsey, qui permet d’identifier des zones de non-productivité et facilite le transfert d’activités en cas de réorganisation de la fonction.
  • La Balanced Scorecard ( BSC ), outil qui permet de définir la Vision de l’entreprisecar celle-ci  n’existe pas toujours et/ou n’est pas forcément partagée au sein du Comité de Direction et avec les employés. Ce manque de clarté de la Vision de l’entreprise peut créer des conflits d’intérêts et donc se relever être un sérieux frein au développement et à la profitabilité de l’entreprise. Puis il définit les Actions Tactiques de l’entreprise, dont la Transformation Digitale devrait faire partie, nécessaires pour réaliser la Vision de l’entreprise. Cela se traduit par un tableau de bord synthétique et stratégique comportant des indicateurs de performance (KPI) qui pourront être perfectionnés grâce au digital : il permettra de suivre au plus près la cohérence entre les objectifs fixés et les réalisations.

En résumé : la Transformation Digitale Finance est un passage obligatoire pour rester compétitif, mais entouré d’un ou plusieurs experts dans la matière vous créerez les conditions pour la réussir !

Article écrit par Sebastian Kaldenberg
Manager de Transition Finance BSC Partners / PremiumPeers

2018-10-01T16:02:43+00:00